top of page

Et si je laissais mourir mon ÉGO ?

Déjà 4 ans. 4 ans que j'ai choisi de me choisir. Que j'ai choisi d'ouvrir mes yeux sur la réalité qui arrivait sans que je ne me rende compte qu'elle se passait. 4 ans à changer, évoluer et laisser tomber des parts de moi. 4 ans de changement, de revirements, d'apprentissages (pour ne pas dire le mot échec) et de beaucoup de persévérance.

L'un des plus grands apprentissages a été celui de tasser de côté mon égo, petit à petit.



L'égo. Hum, un phénomène parfois incompris...


Du moins je ne comprenais pas tout à fait ce que c'était jusqu'à ce que je me penche un peu plus sur MOI. Ou les deux versions de moi devrais-je dire.


Tu sais, quand on écoute des films, on voit souvent le personnage principal faire face à un dilemme et quelques fois apparaître sur ses épaules un p'tit ange et un p'tit diable.


J'ai longtemps ressenti que 2 versions de moi co-existaient. L'une qui était douce, pleine d'amour, de joie, rêveuse et ambitieuse. Et une autre qui était plus "ferme", qui souhaitait se prouver au monde entier, qui parfois allait faire de drôle de choix... pour tenter d'exister.




La première version est connectée à son intuition, est à l'écoute de soi et de ses valeurs. C'est ce que j'appelle aujourd'hui mon "être" ou ma "vérité". (Ce que je suis au fond de moi).


La deuxième vit plutôt sa vie dans le monde extérieur. Le fameux "Qu'est-ce que les gens vont penser de moi?". Totalement en déconnexion de ses besoins et de ses valeurs... C'est ce que j'appelle mon égo.


Au fil des années, j'ai créé une version de moi quasi uniquement basé sur ... MON ÉGO. Ayant été méga blesser dans le passé... Mon égo avait pris toute la place pour tenter de me protéger.


Je portais des vestons (ma couche de protection), des talons hauts (pour me faire grande), j'allais dans des restos chics et je vivais bien au-delà de mes moyens pour que les autres pensent que j'avais du succès... Tout cela pour ne pas admettre qu'au fond de moi je souffrais.


Comme tout mensonge... La vérité finit par éclater au grand jour. Et parfois ça se fait d'une drôle de manière... L'écart que je m'efforçais de créer entre mon monde intérieur (ma vérité) et mon monde extérieur (ce que j'avais l'air)... A fini par créer une 3e version de moi... LA DÉPRESSION. Lorsque je me retrouvais seule avec moi-même... Je réalisais les ravages de mon égo sur son passage : les gens blessés, les décisions farfelues, la surconsommation, les achats compulsifs, la nourriture ingérée et j'en passe.


C'est lors d'une dépression que j'ai choisi d'aller à la rencontre de ma vérité et de l'apprivoiser.

(En passant... c'était loin d'être une partie de plaisir...

C'était plus comme si je tentais d'apprivoiser un loup affamé qu'un mignon chaton...)

Je me suis détestée... pour les décisions que j'avais prises. Je me suis aimée... pour les valeurs qui m'habitent. Puis redétester pour l'incohérence entre mon monde extérieur et mon monde intérieur.


Puis aimé à nouveau pour cette force qui m'habite et ce courage d'aller à ma rencontre.



Quand je regarde mon parcours d'entrepreneure, je réalise que mes plus grands "ÉCHECS" sont survenus suite à une prise de décisions de mon ÉGO qui avait envie de faire ça BIG AND FABULOUS !


Je suis POUR la prise de risque, POUR le changement, POUR la sortie de zone de confort... quand elle est motivée par l'être, notre vérité. Quand c'est motivé par l'égo, c'est une TOUT AUTRE histoire.


En mai 2020, j'étais gonflée à BLOC par mon ÉGO. Je flottais presque tellement je me trouvais bonne (juste à écrire cette ligne, j'en ai presque honte). J'avais l'impression que RIEN ne pouvait m'arrêter et que littéralement j'étais meilleure que d'autres. OUFF. Te dire le nombre de choix louches que j'ai faits durant ces semaines-là...


- Une auto en location au-delà de mes moyens

- La signature d'un bail commercial sans me demander si "c'est vraiment ça ma mission" de vie...

- Des propos peu doux à l'égard de gens que j'aime


& J'en passe... Pourquoi je te parle de ça...?

Parce que je pense qu'on peut se pardonner et se permettre de changer...

Quand j'ai réalisé quelques mois plus tard à peine tout ce qui venait de se passer, j'étais SOUS LE CHOC. Je ne comprenais rien. Je m'en voulais. J'en voulais à la planète entière. Je venais de générer des dettes, des bris de relations, de la fatigue... Tout ça pour "prouver" que j'étais "hot"...


Prouver à qui ? Je cherche encore 😂😅


La peur du jugement des autres & d'être blessé, jumelé à la quête d'amour... provenant des autres.


Voilà ce qui m'habitait. Je parle souvent du WHY. Le pourquoi. Pourquoi on fait les choses ? Pourquoi on prend certaines décisions... Je me questionne de plus en plus sur ce qui motive mes actions pour m'assurer de garder la connexion à mon "être". Et ce que ça crée, c'est souvent l'incompréhension des AUTRES. Parce que les autres étaient habitués à une version ancienne de nous. Cette version gouvernée par l'EGO. En laissant tomber mon égo, je m'aime plus. Moi seule, je m'aime. Je cherche de moins en moins à ce que les gens m'aiment. Et tu sais ce que ça a comme effet ?


Je ressens encore plus d'amour des autres... Parce que je me sens "digne" de la recevoir. Je me sens aimée pour ce que je suis et non pour mes réalisations qui flashent ou mes possessions. La semaine dernière, mon égo et moi avons eu toute une dispute. J'te jure. Il était fru sans bon sens.


Mon être a pris deux décisions majeures qui l'ont rendu en FURI... J'ai choisi de vendre mon véhicule. Celui qui me rendait si fière. Celui qui nourrissait cette version de moi qui aimait plaire aux autres.


Mon "WHY" : me créer plus de liberté. Avec un paiement mensuel en moins, ça m'ouvre encore plus de portes sur les choix que j'ai envie de faire, sur les rêves que j'ai envie de réaliser plutôt que de me mettre de la pression pour payer un objet roulant. C'est le cœur serré et la gorge nouée que j'ai pris cette décision. J'ai pleuré.


Et aujourd'hui je me sens libérée. Le lendemain d'avoir passé au suivant mon véhicule, j'étais en entrevue sur le podcast de Marika D. Lafond ... Pour parler de comment la location du local commercial a viré au cauchemar pour moi... Dans cet épisode, je me suis livré sur les "dégâts" de mes décisions de mon égo... Je tenais à en parler, parce que trop souvent, on ne montre qu'un côté de la médaille : CELUI BRIGHT AND SHINNY.


On néglige l'obscurité, les égratignures aux genoux... qui nous permet ultimement de GRANDIR. Si tu as envie de prendre un moment pour écouter cette histoire, je te la dépose ici.


Aujourd'hui, je suis fière de moi, fière d'être complète, dans mes deux côtés de médailles. Fière de me choisir. De rencontrer mon être un peu plus tous les jours. Je suis heureuse de désormais avoir envie de N.O.U.-Rire mon âme plutôt que de nourrir l'image que les gens ont de moi.


Merci de me lire, de m'accueillir à bras ouvert comme tu le fais si bien, avec toi, avec vous belle communauté, je me sens moi, sans avoir à forcer pour être aimé et ça, ça vaut tout l'or du monde !


10 novembre 2022 , une dernière p'tite ride d'auto avant de la laisser aller vers son nouveau proprio (mon oncle),

Quelle joie de la savoir entre bonnes mains ! 💗



Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page