top of page

Jusqu'au dernier grain de riz 🍚

"Ne jetez pas un seul grain de riz, autrement vous commettez un crime dont vous seriez puni tôt ou tard. Si chacun gaspillait un grain de riz par repas, nous perdrions 2600 millions de grains par repas, soit trois fois plus par jour, c'est-à-dire une quantité qui nous permettrait de nourrir un million de personnes."

- George Ohsawa (Nyoiti Sakurazawa)




En toute transparence, ça fait quelques jours que j'hésite à te partager ma dernière expérimentation ... (en fait j'hésite souvent à partager ma perspective des choses, par peur d'être reçu incorrectement, qu'on ne perçoive par mon "intention" derrière" et pi f*ck it, je me lance).


Cette phrase ci-haut, provient d'un livre que j'ai lu cette semaine "Le Zen Macrobiotique ou l'art du Rajeunissement de la Longévité".


C'est quelqu'un dans notre famille qui nous a parlé de ça à Gabriel et moi. Si tu me connais ou nous connais, tu sais qu'on a des tendances "testeux".



En d'autres mots, j'adore lire et mettre en pratique/tester ce qu'on me propose pour en tirer mes propres conclusions. J'aime trouver MA VÉRITÉ à travers les propos de quelqu'un d'autre pour aller retirer ce qui me fait vraiment du bien à moi. (Et c'est d'ailleurs un principe que je mentionne VRAIMENT souvent à mes clientes. Ce que je dis, ce n'est pas la vérité vraie, mais bien ce qui a du sens pour moi, c'est toujours bon de tester et d'OBSERVER pour ensuite CHOISIR.)


Ce livre n'est pas un RÉGIME pour "perdre" du poids, il tourne plutôt autour de principe d'alimentation inspiré du YIN et du YANG.☯ Un principe absolument nouveau pour moi, qui me semble assez intéressant. L'auteur propose une certaine alimentation qui vise à rétablir l'équilibre Yin et Yang dans notre organisme !


Ce qu'on a testé :

Il propose de manger du riz, seulement du riz, pendant plusieurs jours consécutifs pour rétablir "l'ordre" dans notre corps. Ça sonnait farfelu, mais la fille paresseuse en moi qui avait attrapé un virus s'est dit : WHY NOT. Je vais faire une grosse batch de riz et manger ça toute la semaine that's it ça ne doit pas être plus compliqué que ça. J'avais tort :


Ma peur était d'avoir faim et de "manquer" de nutriments... Pour vrai sur ce point tout allait bien. Ce qui était plus rough... C'était au niveau du mental ... 😮



Par mon métier, je goûte à des milliers de saveurs TOUS LES JOURS. Je crée. Je me dépasse, j'ajoute du goût, je varie. Constamment à la recherche de quelque chose de meilleur... Et voilà que j'avais à ma disposition du riz, de l'huile de sésame et de la sauce soya. Ce que Mr. OHSAWA propose c'est de mastiquer 30 à 60 fois notre bouchée. T'sais cette bouchée qu'on avale souvent... Tout rond. T'imagines, la mâcher 30 à 60 fois.



J'ai découvert au cours de cette "expérience", un autre degré de PLEINE CONSCIENCE* à ce que j'ingère. Je me suis surprise à capter des subtilités de saveurs dans le riz. Surprise à prendre mon temps et surtout... être envahie d'une gratitude hors nom pour toute l'abondance qui est à portée de ma main en temps normal.


''Échouer'' mon défi


Mon but premier était de manger du riz 4 jours complet** : Matin, midi, soir et collations. La 2e journée, je me suis surprise à "ne pas vouloir gaspiller mon concombre dans le frigo" et le manger. La troisième journée je disais à mon chum me sentir faible, alors j'ai mangé des galettes de riz en y ajoutant du beurre d'arachide. La 4e journée, mon chum, aillant lui compléter en partie presque parfaite le défi, m'appelle et me dit "Je ne suis plus capable, je vais aller nous chercher un Take-out".


Savourer les aliments plus que jamais


Si tu as suivi l'un de mes ateliers ou vu l'une de mes conférences, tu sais que je parle souvent de SAVOURER, de prendre le temps, de connecter à l'ici maintenant, d'être conscient de ce que l'on ingère, de pourquoi on le fait, du contexte... Bref bien des choses qui peuvent nous sembler PLATES, mais qui ont bien du sens (à mon sens à moi).


SAVOURER a pris une autre signification dans mon cœur cette semaine :


Connecter aux goûts, à la gratitude d'avoir accès à des aliments si délicieux, une bouchée à la fois, une mastication à la fois, sans distraction, avec encore plus de connexion.


Tu aurais dû nous voir en train de déguster une fraise... On aurait dit deux ados en trippe de bouffe qui prennent le temps de complètement capoter sur ce qu'il mange. Savourer c'est l'opposé de dévorer.



La danse de la joie


Avant même cette expérience, Gabriel et moi avions l'habitude de faire la JOY DANCE avant le souper (d'ailleurs j'en parle encore plus en profondeur dans cette chronique radio).


Le but : ACTIVER NOS CELLULES DE JOIE ET DE GRATITUDE ! Reconnaître qu'on est HYPER chanceux de pouvoir se nourrir à notre faim et parfois même au-delà ainsi que d'avoir accès à un éventail de possibilités culinaire hors non. Tu sais avant, dans l'ancien temps, ils faisaient une prière avant de manger... Aujourd'hui on mange, on texte parfois, on ignore même parfois les victuailles qu'on a devant soi.

Manger c'est se N.O.U.-RIRE, c'est faire entrer de l'énergie en nous.


Insécurité alimentaire, Guignolée et banque alimentaire


La grande guignolée des médias vient de passer, c'est le temps des fêtes et on parle plus que jamais d'insécurité alimentaire...

L'insécurité alimentaire: c'est éprouver du stress à savoir si on pourra s'alimenter soi-même et notre famille. J'ai vu ma mère se démener alors qu'on était petit, elle épluchait les spéciaux, maximisait ses viandes et comptait nos portions pour s'assurer que le budget familial puisse subvenir à nos petites bouches... J'ai senti ça jeune: que manger, ça pouvait amener son lot de stress.


J'ai vécu par la suite, suite à ma séparation en 2018 et à ma grande décision de "me lancer en affaires", une période d'insécurité alimentaire. Je comptais mes sous. J'enlevais des choses du panier avant d'aller à la caisse. Je regardais le solde de mon compte de banque sur mon cell avant d'arriver à la caisse, pour ne pas perdre la face.


J'ai mangé des sandwichs aux tomates, des pâtes bacon & beurre pendant quelques semaines (heureusement mon père a découvert ceci et m'a invité à revenir habiter à la maison, mais ça, c'est une autre histoire). J'te parle de ça aujourd'hui, parce que de l'insécurité alimentaire on peut tous en vivre à un moment ou l'autre. Des passes de vie plus tough ou soudainement on prend conscience que c'est précieux ce que l'on a. Pi boum, après les choses se mettent à mieux aller et on perd petit à petit ce sentiment de gratitude qui est si précieux, si important. Je tenais pour acquise ma chance depuis les derniers temps. Les choses vont mieux, je réussis à faire mon épicerie le cœur plus léger, je choisis d'honorer mes valeurs jusque dans mon panier. Confronté à l'insécurité alimentaire lors de mon implication dans diverses Maisons de la famille et auprès d'élèves du secondaire (certains en milieu plus défavorisé), je me souviens de ma chance.


De comment cet accès aux ressources alimentaires m'est si facile. C'est instinctif que de focaliser sur ce qui nous manque et moins que de mettre en lumière ce que l'on a.



Ces quelques jours de riz m'ont servi de claque en pleine face : "Justine tu as TOUT et même plus"



Renforcir mon engagement et ma mission de cœur


Je crois qu'on a tous une part de responsabilité là-dedans, qu'on peut tous faire une différence ✨ et ce à l'année. Voici quelques-uns des petits gestes que je pose au quotidien :


  • 💗 Honorer pleinement ma nourriture, éprouver de la gratitude et MAXIMISER mes aliments (le fameux exemple du poulet qui devient du bouillon) .

  • 🎁 Si j'ai trop d'un ingrédient et que je sais que je ne le mangerai pas, je l'offre à quelqu'un (famille, voisin ... ). L'une des phrases que je répète souvent : "Ça me fait plaisir de te le donner, mais promets-moi de le manger".

  • 🧊 Congeler ma nourriture pour plus tard au lieu de la jeter

  • ✋🏻Contribuer à ma manière (financièrement ou par mon temps) auprès d'organismes qui visent à apaiser l'insécurité alimentaire ! (Maison de la famille dans votre quartier, Moisson Laval / Montréal , La Tablée des Chefs, Gignolée ).

  • 🥘Payer un repas à quelqu'un en situation d'itinérance !




CHAQUE GESTE COMPTE :

Le simple fait d'honorer ce que tu manges, d'être soucieux de l'impact du gaspillage alimentaire et de prendre conscience de la chance que tu as ... FAIS UNE GRANDE DIFFÉRENCE DANS CE MONDE ! 🥰





Si tu as envie d'aller plus loin au sujet de la gratitude ET de contribuer financièrement à l'organisme LA TABLÉE DES CHEFS , je t'invite à te procurer mon "PLUS QU'UN LIVRE DE RECETTES" dans lequel je te partage ma routine gratitude hebdo pour faciliter la tienne, des recettes faciles et économiques qui te permettront de passer du temps de qualité avec ceux que tu aimes en plus d'une grosse dose de réconfort. Pour chaque EBOOK vendu, je verse directement 5.00 $ à l'organisme La Tablée des Chefs ! Un cadeau pour toi, ta famille et ta communauté 🥰✨.





* La pleine conscience consiste à porter attention au moment présent, aux pensées, aux émotions, aux sensations physiques et à l'environnement de façon délibérée et sans porter de jugement ou poser d'étiquettes.

** Il ne s'agit en aucun cas d'une recommandation nutritive. Je te partage ici UNIQUEMENT mon point de vue sur la chose. Je ne suis pas responsable des gestes posées suite à la lecture de ce blogue.




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page